Atelier CCL - Papier transfert
Logo - CCL

Centre culturel de Leuze en Hainaut – Atelier Créatif

papier transfert

Découpage et collage à partir de photos d’un magazine+ Scanne et impression sur le papier transfert + Transfert sur le Totebag Superbe réalisation avec le Foyer Culturel de Leuze

 

 

 

 

 

 

 

 

Papier Transfert

 

 

papier transfert

Découper le tour du dessin avant de le transférer

Le Papier de transfert est utilisé dans le textile, l’art créatif et l’artisanat.
Le papier transfert est un mince morceau de papier enduit de cire et de pigment.
Souvent une imprimante à jet d’encre ou une imprimante laser est utilisée pour imprimer une image numérique sur le papier transfert avant d’être repassée sur le textile.
On peut également utilisé une presse à chaud afin de mieux gérer le collage uniformément.

Ce papier n’est pas d’une incroyable qualité donc on évitera de l’utiliser sur des vêtements trop souple pour éviter de le froisser.
Favorisez les tissus épais comme la veste en Jeans qui est beaucoup plus compliqué à froisser.
Un totebag (sac réutilisable) sera parfait pour découvrir cette technique qui se peut très créative.

Il existe différentes qualités de papiers transferts.
Mais sans aucun doute, il faut éviter un maximum de le passer en machine et préférer le lavage à la main.

 

Jet d’ encre 

L’encre blanche n’EXISTE PAS, du moins pas à notre échelle de petites imprimantes maisons.
Maintenant de nombreuses imprimantes à jet d’encre grand format propose cet encre en option.
Mais de base, le blanc c’était votre support papier.
Donc, quand on imprime un dessin sur ce papier transfert, il faut garder à l’esprit que tout ce qui est blanc sera transparent une fois collé.
Le fond “blanc” de votre dessin deviendra de la couleur de votre tissus sur lequel vous l’encollez, vu que vous pourrez l’observer “à travers”.

Voilà pourquoi il est important de choisir le papier transfert en prenant en compte si votre support est clair ou foncé.
Il est d’ailleurs précisé obligatoirement sur le carton d’emballage.
Il faut prendre aussi en compte, le fait de retourner votre image en effet miroir, via un programme sur pc,
si elle comporte des écritures.
Vous l’aurez peut-être deviné, le papier transfert pour un vêtement sombre est recouvert d’encre blanche transférable.

Sublimation thermique 

“Pour le papier de transfert par sublimation de colorant , les tissus devaient historiquement être blancs ou de couleur claire. 100% polyester , mélange poly / coton (le vêtement doit être composé d’au moins 50% poly), des microfibres et du nylon peuvent tous être utilisés. Ce processus d’impression transforme l’encre solide en un gaz, évitant une étape liquide. Ce procédé peut être utilisé sur la céramique, le bois, le verre ou le métal à condition qu’ils aient un revêtement polymère .

Il existe maintenant des papiers de transfert pour la plupart des textiles, y compris les tissus élastiques utilisés pour la confection de vêtements de sport et de maillots de bain, et pour les tissus en fibres naturelles comme le coton, la soie, le lin et la laine.”

Ces papiers sont d’une qualité industrielle, et donc parfaitement adapté aux vêtement en comparaison à ceux qu’on peut trouver dans le commerce.

Laser couleur

“Le transfert laser couleur est très similaire au processus de papier transfert jet d’encre et permet la décoration de toute combinaison de mélanges de tissus, y compris des mélanges 50/50 poly / coton ainsi que des textiles 100% coton. Ce type de papier transfert est utilisé pour les travaux d’impression industriels à grande échelle offrant un papier de meilleure qualité et un transfert d’image au top.”

Là aussi, nous devrons tester ces dires prochainement ne connaissant pas l’échelle industrielle concernant cette technique.

Histoire 

L’intention de déplacer une image déjà existante d’un endroit à un autre était censé servir de substitut essentiel à l’encre.
En 1801, Pellegrino Turri, un inventeur italien, a inventé le papier carbone pour les machines à écrire.
Le but était d’imprimer l’encre transféré sur ce papier via la frappe “mécanique” de la lettre gravée dans le métal.

Je tiens à mettre le doigt sur le fait que tout ça fonctionnait SANS ÉLECTRICITÉ.
Et même si ces inventions, pour certains, semblent archaïque.

Écologiquement, ces inventions étaient bien plus intelligente que de devoir être dépendant d’une source électrique.
Même perdu au milieu des bois,
(ok, il faut tout de même porter la machine, j’ en ai une dite “portable”, qui pèse tout de même un petit poids…)
On pouvait jouir de créations littéraires.

Ralph Wedgwood obtient le brevet pour le papier carbone en 1806.
La technique fût dès alors continuellement perfectionnée.

 

Encre transfert pour tissu synthétique

Les encres transferts que j ai eu l’opportunité de tester durant ma scolarité à Bruxelles sont introuvable via internet.
Mais en quelques mots, je vais vous expliquer en quoi cela consiste.

Cette technique est réalisée à l’aide d’une presse thermique, de papiers krafts et de ces encres transferts.
On pouvait teindre et dessiner sur le textile via des dessins préalablement fait sur le papier kraft.

papier kraft

Papier kraft

Ces encres étaient tellement saturée en couleur qu’on avait l’impression qu’elles étaient fluos.
On devait peindre à l’aide de ses encres sur le côté brillant du papier et ensuite une fois sec, le mettre en contact avec le tissus synthétique.
L’insérer dans la presse et l’histoire était faite ! à nous les superbes effets kitsch du dessin au pinceau doublé de couleur fluos.

Un petit mot sur le papier carbone

“Le papier carbone (à l’ origine papier carbonique ) était à l’origine du papier enduit sur une face d’une couche d’une encre sèche ou d’un revêtement pigmenté faiblement lié , lié avec de la cire , utilisé pour faire une ou plusieurs copies simultanément avec la création d’un document original lors de l’utilisation d’une machine à écrire ou un stylo à bille . La fabrication de papier carbone était autrefois le plus gros consommateur de cire de montan. En 1954, la Columbia Ribbon & Carbon Manufacturing Company a déposé un brevet pour ce qui est devenu connu dans le commerce sous le nom de papier carbone solvant: le revêtement est passé de la cire à la polymère. Le processus de fabrication est passé d’un procédé thermofusible à un revêtement appliqué par solvant ou à un ensemble de revêtements. Il était alors possible d’utiliser du polyester ou un autre film plastique comme substrat, au lieu du papier, bien que le nom soit resté papier carbone.”

 

Textilez vous 😉

 

 

source: https://en.wikipedia.org/wiki/Dye-sublimation_printing

https://en.wikipedia.org/wiki/Ralph_Wedgwood_(inventor)

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Categories:

Tags:

One response

  1. Impressionnant! Je vais passer des heures à te lire tellement c’est intéressant. Je fais de la couture mais je ne m’étais jamais vraiment intéressée à l’univers au milieu duquel elle gravite…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :