weaving fingers
fils couleurs

fils couleurs

LE TISSAGE AUX DOIGTS

Qu’est-ce que c’est?

Le tissage aux doigts est un art amérindien.

Cette technique a été créée principalement pour réaliser des ceintures, des sangles et d’autres articles similaires.

Cette réalisation ne nécessite que des doigts, du fil et un bâton.
De préférence prévoyez du bon scotch pour pouvoir scotcher le bâton et être plus libre dans vos mouvements.

Contrairement au métier à tisser, il n’y a pas de différence entre les fils de trame et les fils de chaîne.
L’un va devenir l’autre tout au long de l’ouvrage.

Les motifs et combinaisons de couleurs désignaient certaines sociétés et certains clans.

Tout motif n’était donc pas accessible à tout le monde, il fallait respecter sa provenance, son rang, son statut, etc.

Les ceintures, les bandes de jambe, les capes, les sangles de pistolet, même les robes, les chemises et les pantalons ont été conçus suivant des modèles et des méthodes parfois complexes.
Il pouvait s’y trouver par exemple des perles et des plumes qui étaient entrelacées à même les motifs.

“Les French Voyagers (commerçants de fourrures du nord des États-Unis et du sud du Canada) ont adapté les modèles de tissage au doigt pour créer des ceintures et des ceintures qui indiquaient à quelle entreprise ils appartenaient. Les ceintures étaient les ceintures de poids d’origine, car elles ajoutaient un soutien supplémentaire à leur estomac lorsqu’ils soulevaient des canots lourds ou des paquets de peaux de castor, qui pesaient parfois jusqu’à 600 livres.

Les conquistadors espagnols ont utilisé des écharpes tissées à la main pour proclamer dans quel commandement ils se trouvaient, ainsi que pour enregistrer leurs conquêtes sur les Amérindiens.”

En Amérique du Sud

Pas énormément de différence se fait entre le Nord et le Sud.
Hormis une bien spécifique qui consiste à utiliser plusieurs fils de trame à la fois, au lieu d’un seul.

Tissage de pointe de flèche

Tissage de pointe de flèche

Comment ça se passe?

Le tissage consiste à suspendre plusieurs nœuds alouettes
(rappel de ce que c’est dans la vidéo de l’article Macramé dans le § “Technique”)

Ensuite, on sépare les fils en deux groupes.
Un sur deux, on les sépare vers le haut et vers le bas.

On va sélectionner le fil de gauche ou celui de droite, et on va le faufiler entre ces deux groupes de fils et le laisser retomber. Le fil qui retombe est ensuite subtilisé de nouveau avec son groupe initial.
On réaligne nos fils, et on saisit l’autre groupe de fils à présent.
Vous devez tirer légèrement les deux groupes après les avoir croisé afin de créer un minimum de tension dans le croisement qu’on vient d’effectuer.
On procède ainsi un groupe après l’autre à cette traversée textile.

En effectuant toujours la traversée du même côté, on crée un motif diagonale, c’est le motif de base.
Pour créer des losanges il suffit de prendre les fils de chaque extrémités, de ne tisser que la moitié de l’ouvrage et les croiser au milieu pour repartir ensuite vers l’extérieur.

On peut ainsi réaliser des éclairs, des pointes de flèches et des chevrons plus une multitude de motifs uniques.

Je vous mets une petite vidéo de Carol James. Vidéo très clair pour comprendre plus facilement le bon fonctionnement.

Textilez vous.

 

  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :